Quelle est la place du sexe dans un couple ?

Une enquête d’IFOP réalisée en 2014 pour Gleeden, un site de rencontres adultère, désigne l’insatisfaction sexuelle comme l’une des premières causes de l’infidélité. Le sexe semble alors occuper une place importante dans la vie d’un couple. Mais quel rôle joue-t-il exactement ? Existe-t-il des solutions qui contribuent à maintenir une sexualité épanouie tout au long de l’union conjugale ? Quelles sont-elles ? Voyez plutôt.

couple

La place du sexe dans le couple : un ciment relationnel

Toute histoire d’amour commence par une rencontre émotionnelle et physique. Chacun se souvient de l’explosion des sens éprouvée lors du premier rapport. C’est bien longtemps après que l’attachement et l’amour apaisé remplacent la passion fougueuse. Les partenaires deviennent les meilleurs amis du monde. Leur complicité fait blêmir les copains.

Et le sexe dans tout ça ? Il est toujours présent, mais souvent cantonné dans une zone de confort instaurée par les amants : mêmes rituels, mêmes positions, même moment de la journée, même endroit, etc. Ils finissent même par ne plus y accorder d’importance.

Or, les partenaires établissent une profonde connexion physique et psychique à travers le sexe. Sans lui, le manque affectif se fait inévitablement sentir, même si le baromètre de l’amour est au beau fixe. Le sexe rend également possible le renforcement de la complicité sexuelle. Oser parler des gestes qui vous font grimper aux rideaux, explorer ensemble les zones érogènes, essayer les nouvelles caresses ou rater dans un fou rire une position du Kamasutra sont des expériences qui rapprochent.

Le sexe pour voir la vie conjugale en rose

Le sexe libère un cocktail d’hormones qui rend euphorique.

  • L’ocytocine procure une impression de calme et de bien-être. Elle est produite au moment de l’orgasme, mais pas que ! Les caresses, les instants de tendresse font également grimper son taux.
  • L’endorphine est délivrée lors des efforts physiques. Et le sexe est un sport de haut niveau ! Elle apaise et aide à trouver un sommeil réparateur.
  • La sérotonine reste l’hormone de la bonne humeur et de la plénitude par excellence.
  • La testostérone et l’œstrogène pour les femmes nourrissent le désir. Elles contribuent à maintenir votre libido dans une forme olympique.

Une étude menée sur les jeunes couples mariés est publiée dans Psychological Science. Elle révèle un niveau de satisfaction sexuelle significative jusqu’à 48 heures après un rapport sexuel. Les partenaires qui ressentent un bien-être persistant élevé constituent déjà des couples épanouis avant l’étude. Plus la rémanence sexuelle est forte, plus la satisfaction conjugale dure dans le temps. Ces résultats recoupent avec ceux d’autres recherches qui suggèrent que le sexe contribue à garder les couples liés.

Parfois, le désir s’en va

En 2014, IFOP a mené une enquête sur les pratiques sexuelles des Français. 7 403 personnes de 18 à 69 ans ont été interrogées. 9 % ne sont pas du tout satisfaits de leur vie sexuelle. Ce taux grimpe à 19 % dans la case « peu satisfait ». Ce n’est pas étonnant que la baisse de la libido présente l’un des premiers motifs de consultation chez le sexologue. Mais il ne s’agit pas d’une fatalité. La dégradation du désir dépend de plusieurs facteurs.

  • Commencez par éliminer les causes médicales comme la diminution du taux de testostérones ou d’œstrogènes.
  • Posez ensuite la question sur l’état psychologique du partenaire. A-t-il vécu une période traumatique dans son passé ou souffre-t-il d’une dépression latente ?
  • Des circonstances de la vie telles que le chômage, les difficultés financières ou l’arrivée d’un enfant favorisent également la baisse de la libido.
  • Et enfin, le désamour ou les habitudes enferment le couple dans un cercle vicieux du « je n’ai plus envie de toi, tu te sens rejeté et ne ressens plus le désir de faire l’amour avec moi ».

Pour une sexualité épanouie

Pour sortir de l’engrenage, il est possible pour le couple de mener des efforts autour de trois axes.

Tout d’abord, les partenaires doivent comprendre que le sexe est un sport d’équipe. C’est le conseil du professeur de psychologie Barry McCarthy de l’American University à Washington. Ils prennent la responsabilité de leur jouissance et trouvent ensemble les rituels et pratiques qui leur donnent du plaisir.

Ils doivent aussi remettre le dialogue au sein du couple. Interrogez pour connaître les raisons du manque d’envie, mais parlez également de vos souffrances. Oui, c’est difficile de dévoiler un bout de votre âme. Mais cette communication renforce le lien émotionnel qui vous unit. Informez de même votre partenaire sur ce qui vous déplaît, mais surtout sur ce que vous aimeriez faire ensemble au lit.

Oubliez les performances, car trop de challenge tue le désir. Le dictat de l’orgasme à tout prix provoque du stress et ôte tout amusement à la sexualité. La peur de décevoir constitue une source de souffrance. Ce qui présente tout le contraire de la volupté de l’acte sexuel.

En résumé

Le sexe prend une place importante dans la vie d’un couple. Les désirs non comblés entraînent de la frustration, une des sources de l’infidélité. Ne gardez pas de rancœur ni de peur en vous. Parlez-en à votre partenaire. Cela demande du courage, mais c’est la meilleure façon de préserver une sexualité épanouie.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire